2 days in Bristol

Début janvier, nous sommes partis à Bristol. Un peu sur un coup de tête, la ville était sur notre liste « A visiter », la météo semblait ok, et on avait envie de bouger.

Ville cosmopolite, qui se reconstruit et se redynamise depuis quelques années. Vie universitaire, street art (Banksy y a fait ses 1ers dessins muraux), musique (Massive Attack et Portishead, leurs 1ères notes), réhabilitation du port, musées et galeries d’art, logements, cafés sympas et restaurants, vie associative, monnaie locale, développement des loisirs, réaménagement urbain et transports en commun, environnement & écologie (450 parcs / Ville Verte / Capitale verte de l’Europe 2015), Bristol est super agréable. Nous avons adoré la découvrir. Moi qui aime les villes au passé industriel et/ou portuaire, j’ai été servie. Elle a su en tirer partie, valoriser son patrimoine et son Histoire, prendre en compte les besoins et les attentes de ses habitants, se moderniser tout en gardant sa singularité, et a eu la belle idée de se raconter dans musée auquel les Bristoliens ont activement participé : le M Shed.

J’ai aimé me balader sur les quais, le centre d’art contemporain Arnolfini, les péniches habitées qui attisent la curiosité, les maisons colorées, les anciennes habitations de pêcheurs, les containers transformés en cafés-resto, les bars qui se succèdent et qui s’animent dès la nuit tombée (les Britanniques nous impressionnent beaucoup sur leur sens de la fête, on se sent vite d’un autre monde, d’un autre âge, d’une autre culture !), puis les parcs qui invitent à revenir aux beaux jours, le marché couvert de St Nicholas (best falafel/pita ever!), les boutiques indépendantes, et le street art présent partout et surtout dans le quartier de Stokes Croft. On y a passé quelques heures avant de partir : murs entièrement décorés, le lieu The Canteen (bar, coffée, food & music), la boutique Stokes Croft China, tous les cafés que nous aurions aimés tester, et de la culture populaire à chaque coin de rue.

Côté cuisine, je ne peux que vous recommander de dîner au River Cottage Kitchen. Installé dans une ancienne église, le lieu est beau et on peut observer les cuisiniers en plein travail, la plupart des aliments sont bio et locaux (ils sont leur propre potager/production), la carte propose viandes, poissons et recettes végéta*iennes, et le service est agréable. Une belle découverte et une excellente soirée.

Je crois qu’une journée de plus à Bristol ne nous aurait pas déplu, d’autant que nous n’avons pas vu le pont suspendu de Clifton, qui offre un panoramique incroyable sur la ville. Le temps était froid et humide, et mon syndrome de Raynaud se faisait un peu trop ressentir…

Enfin c’était chouette.
Je mettrai les photo un peu plus tard, car je n’ai pas encore pris le temps de les sélectionner.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s