Et si on inversait les faits ?

Hier j’ai regardé Je ne suis pas un homme facile, un film d’Eléonore Pourriat, sorti il y a quelques mois et dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’à ce que ma belle-mère m’en parle. Et là je dis Merci !

L’histoire est celle d’un homme séducteur-collectionneur (j’ai hésité avec d’autres qualificatifs) qui à la suite d’un petit accident se réveille dans un monde matriarcal. Un monde dans lequel les femmes ont le dessus, dans lequel leur comportement est similaire à la majorité des hommes que nous croisons et côtoyons chaque jour, partout. Un monde dans lequel on parle de masculinisme (ce qui fait bien rire certaines), et dans lequel si les femmes portent les enfants c’est parce qu’elles sont plus fortes et s’adaptent mieux que les hommes (pendant ce temps ils repassent, cuisinent, gèrent le quotidien, et portent des shorts moulants).

En 2010, la réalisatrice avait réussi l’essai de raconter une telle société dans le court-métrage Majorité opprimée. Des dizaines de millions de vues sur Youtube dans le monde entier. Je m’en souviens, avec les copines on la partagé à tous les mecs de notre entourage et à d’autres, on en a parlé pendant des semaines, et on espérait qu’il permette une prise de conscience supplémentaire. Et puis on est passé à d’autres vidéos et articles sur le sujet, d’autres actions, d’autres discussions, jusqu’à aujourd’hui – son mouvement #MeToo et autres dénonciations et prises de conscience de la situation des femmes dans les sociétés actuelles.

Alors cette version longue et approfondie est à voir. Eléonore Pourriat confie d’ailleurs qu’elle aimerait « que cette comédie fasse rire, mais aussi mais aussi réfléchir tout autant les hommes que les femmes. Mon but était de démontrer l’absurdité et l’agressivité de ces comportements, quel que soit le sexe qui les subit. »

Sortie internationale en avril dernier et succès évident. Ce film est une pépite, une obligation à être regardé par tous. Une note particulière pour la performance de la comédienne Marie-Sophie Ferdane, silhouette androgyne, voix grave, elle transpose au féminin les codes sociaux de la virilité masculine.

Et puis tant qu’on est dans les sociétés matriarcales au cinéma, vous pouvez aussi regarder (si ce n’est pas déjà fait) le film Jacky au royaume des filles, de Riad Sattouf. Un peu déçue par la fin, mais il n’en est pas moins bon.

Je ne suis pas un homme facile, comédie française (2018)
Réalisée par Eléonore Pourriat
Avec Marie-Sophie Ferdane, Céline Menville, Blanche Gardin, Vincent Elbaz, Pierre Bénézit
Disponible sur Netflix.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s