Deux jours dans le Nord (de la France) #2

Seconde partie de mes quelques jours dans le Nord, début juin.
Mercredi, c’est sous un grand soleil et une température douce et agréable que nous sommes partis vers les Deux-Caps.

Nous souhaitions déjeuner au restaurant La Sirène, à Audinghen. En février on avait été complètement conquis par la cuisine et le vin. Mais aussi et surtout pour la vue incroyable sur le paysage extérieur et sur les côtes voisines (même anglaises, quand il fait beau) qu’offre la très grande baie vitrée du lieu. Situé sur le front de mer, c’est magique. Mais puisqu’il était fermé, ce fut l’occasion de chercher une autre adresse qui se révéla très bonne : l’hôtel-restaurant d’Alain & Benjamin Delpierre à  Wimereux, station balnéaire la plus ancienne de la Côte d’Opale. Intérieur sobre et contemporain, bois massif & design, grande cuisine ouverte, on s’installe en salle, vue sur mer. Quelques bulots pour accompagner un très bon vin blanc, puis différentes recettes de poisson & légumes/céréales selon le choix de chacun. A cette occasion j’ai découvert le riz vénéré (complet et naturellement noir), délicieux. En dessert, des fraises et une crème légère sur un biscuit façon macaron pour moi, café gourmand pour les autres.

Après cet agréable déjeuner, balade !

Depuis 2011, le littoral des caps Blanc-Nez et Gris-Nez est labellisé Grand site de France par le Ministère de l’Environnement.

Entre villas balnéaires, maisons de pêcheurs, domaines agricoles, espaces sauvages, plages immenses, et mer, la Côte d’Opale est d’une beauté folle. L’air ambiant est empli de force et de sérénité.  Et puis l’architecture, celle de début du siècle – art nouveau & victorien anglo-normand – à laquelle je suis très sensible, apporte un cachet supplémentaire aux lieux.

Depuis Escalles, là où se situe le cap Blanc-Nez, nous avons eu la chance d’observer les côtes de l’île sur laquelle j’emménagerai dans quelques mois. C’est après le cap Griz-Nez, le point le plus proche de l’Angleterre. Tout près, la ville de Sangatte d’où partent des ferrys de touristes et de personnes pleines d’espoir d’une vie meilleure. C’est un lieu chargé d’Histoire aussi, point stratégique pendant la seconde guerre mondiale, dont on voit encore les cicatrices causées par les bombes, et les vestiges de casemates. Nous avons cherché les phoques et marsouins, mais n’avons vu que des moutons et mouettes…

L’air était frais, ensoleillé, agréable, apaisant. L’ambiance était douce et conviviale. De quoi se recharger en énergie positive. Nécessaire.

La journée s’est terminée dans le jardin, avec un apéro fromages – pains variés – légumes à croquer – pois wasabi (ouiiiii !) – et vin blanc extraordinaire du Jura.

Un petit séjour super, reposant, chaleureux, gourmand, et que chacun a apprécié. Le lendemain matin, nous sommes repartis vers Paris. Arrivés Gare du Nord, il a pris la direction de Lyon et moi la direction de Tours pour rendre visite à ma Mémé chérie et oncles & tantes.

Il est partant pour revenir, découvrir d’autres lieux de la région, goûter d’autres spécialités locales et passer du temps avec les miens. Et ça, ça participe à mon bonheur.

Site des Deux-Caps
Tourisme Côte d’Opale

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s